Je vous néglige, hein!

Je sais, je me fais discrète… je lis, je réfléchis, je travaille (et pas nécessairement dans cet ordre!). Je lis des textes magnifiques sur des blogues qui m’émeuvent, me font rire aux larmes, ou qui me font grincer des dents. Et je trouve que finalement, je n’ai pas de talent. Que je mène une p’tite vie platte (les gens heureux n’ont pas d’histoire…). Je me creuse les méninges (quoiqu’aujourd’hui, je ne mettrais pas de « s » à méninges, considérant que le magma informe qui me sert de cerveau semble plutôt au ralenti ces jours-ci…) pour trouver une histoire intéressante à vous raconter.

Ho! Angoisse de la page blanche??? Serait-ce qu’au fond de moi une écrivaine s’ignore? (elle cohabiterait avec la grande mince blonde et ethérée qui se cache loin derrière la bédaine molle, vestige de la grossesse???) Nah… Y’a juste une fatigue immense (vivement les vacances!)

Et des questionnements: ma fille, la merveilleuse merveille, qui me regarde et qui me demande si je vais mourir bientôt, parce que le chat de son éducatrice, qui était très vieux, est mort… Ciel! Serait-ce donc vrai que payer cher pour les p’tites crèmes de jour empêche la formation de ridules et autres bidules qui font que vous avez l’air de la grand-mère de votre fille??? Est-on vieux quand on réalise que ses amis abordent les rivages de la cinquantaine??? Ouais… n’importe quoi, finalement, plutôt que de faire ce pour quoi je suis payée!

Waiter! Une bouteille de rosée! Et que ça saute!!!

Ce contenu a été publié dans Coups de coeurs, Coups de gueule. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Je vous néglige, hein!

  1. Toi? Angoissé de l’écran blanc? Est-ce bien la fille qui, chaque matin où je la croise dans le train, donne ses lettres de noblesse au métier méconnu de sit-down comic? Tsé que, pour joindre les deux bouts dans une fin de mois particulièrement difficile, j’ai sérieusement pensé me mettre aux enchères ma place à côté de toi aux enchères sur eBay?

  2. Marie-José dit :

    Hum… Chère Martine! Ton chèque t’attendra à l’endroit habituel…:-

    Meunon, je blague! Mais j’apprécie sincèrement le compliment! Merci!

  3. Mère indigne dit :

    La page blanche, la page blanche… C’est joli, une page toute blanche! Et puis, il suffit de quelques-uns de tes mots pour qu’on soit contents, alors ne te mets pas de pression, hein!

    Martine, avant de mettre la place aux enchères, tu m’appelles et on négocie d’abord en privé, d’accord?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>