Le « wézin » psychopate

Petite vie de banlieue, voisins psychopates. Le mien l’est particulièrement. Je l’appelle affectueusement, dans son dos bien entendu, le psychopate de la souffleuse à feuilles. Tous les jours, TOUS les jours, il sort son infernale machine et souffle les quelques malheureuses feuilles qui ont osé aller choir sur son terrain. Vous imaginez l’orgasme quotidien qu’il se paie l’automne, quand mes 22 érables décident de se dénuder?

Et je vous cause pas de l’hiver: à la moindre chute de neige, il sort son balai (l’infernale machine se reposant après un automne chargé!) pour épousseter le haut de la haie de cèdres… Oui, vous avez bien lu! Et non, ce n’est pas une bonne blague digne du Capitaine Bonhomme!

Et vous, vos wézins?  Parlez-moi d’eux, j’ai besoin de savoir que je ne suis pas tombée sur l’unique spécimen rare au Québec…

6 réflexions au sujet de « Le « wézin » psychopate »

  1. J’en ai deux spécimens assez près de moi. Le premier habite en face de la maison. Le monsieur a plus de 80 ans, il travaille comme ébéniste (encore !), il conduit sa voiture, fait le gazon de mon voisin de droite… Bref, c’est un spécimen rare !

    L’autre, c’est mon 2e voisin à gauche. Il est très gentil, super serviable mais un peu fana de son gazon. Lui aussi c’est un adepte du souffle feuille, même pour faire le ménage du gazon après la tonte… Tu imagines la durée et le bruit !!!

  2. Chère Mireille! Bienvenue sur mon patio! Hum… ton wézin s’apparente à une ancienne wézinne qui, une fois le contracteur qui tondait son gazon parti, sortait avec sa règle à mesurer pour s’assurer de l’homogéniété de la tonte… Et oui, j’imagine assez le bruit, puisque le mien se faisait aller le souffleur à 7h45 ce matin. Peut-être pour chasser les dernières gouttes de pluie?

  3. Le spécimen dont je vais vous parler n’est pas mon wézin direct, mais je circule régulièrement devant chez lui. Lui, il arrache religieusement une à une toutes les mauvaises herbes; il balaie consciencieusement son entrée tous les jours; l’hiver, c’est le seul endroit de ma ville où l’asphalte est visible, toute la saison… il passe même le balai pour s’assurer qu’aucun flocon malencontreux n’y demeure… Je ne sais pas s’il a une souffleuse à feuilles, parzemp!

  4. Le mien pense qu’il vit au Far West et sort le 12 (je rigole pas) pour tirer écureuils et chats qui s’aventurent sur sa plate bande et son stationnement. En plein centre ville…

    Un petit matin, je sors peinarde pour jouer dans mon jardin et je vois une carabine pointée sur moi. Derrière moi, un chat.

    Oui, il a tiré. Et oui, j’ai crié.

    Ça va pas la tête?

    Depuis, il baisse la sienne chaque fois qu’il me voit…

  5. WOW Geneviève! A date, tu remportes la palme! Le mien a une surchauffe de neurones dans son cerveau, mais pour le tien, on peut légitimement se demander s’il en possède un… Et puis après, on se demandera pourquoi un registre des armes à feu!

  6. Moi, j’en ai un qui passe ses journées d’hiver à gratter son entrée pour s’assurer qu’il n’y aille pas de glace dans son entrée.

    Ca comptes-tu?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>