Veux-tu me marier?

C’est alors que j’étais tranquillement assise sur mon canapé que la demande est arrivée. Je sirotais mon apéro et je me suis étouffée. « Je ne peux pas attendre ton retour de vacances dans 6 semaines » qu’elle m’ a dit. Je dis bien « elle » et j’en suis restée bouche bée. Un véritable exploit qu’elle a réussi pour ceux qui me connaissent. Me faire taire.

Ces quelques mots ont lentement commencé à faire leur effet. Les frissons, l’étau sur le coeur, un sentiment mêlé de fierté et d’angoisse. J’ai soudain réalisé que mon amie était de celle qui parle un français impeccable et j’ai compris ce qu’elle attendait de moi, non pas l’épouser mais bel et bien la marier.

Quelle marque de confiance et quel défi!

La chair de poule a envahi mon corps, l’amitié a empli mon coeur et c’est avec humilité que j’ai dit « oui ».

Je sais que tu lis ce blog alors je te donne rendez-vous au printemps prochain où devant tes parents et amis que pour la plupart je ne connais pas, je serai fière de composer un hymne à l’amour comme une sorte de pied de nez à ma vie.

C’est avec nos actions que l’on construit notre bonheur. Merci par ta foi en l’amour de me permettre d’agir pour un instant que je sais déjà heureux. Je panique, il ne faut pas que je pleure de joie car on n’a jamais vu un curé en train de pleurer!

Quel intense moment d’amitié…

Ce contenu a été publié dans tranches de vie. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Veux-tu me marier?

  1. La Marsouine dit :

    Hahahaha! m’a pris deux fois pour comprendre! Wow, assez époustouflant comme preuve d’amitié (en fait je regarde la date et c’est fait depuis longtemps maintenant héhé).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>