Pas indigne, mais pas loin!

Meunon, je ne parle pas de la vraie, là! Je n’ai ni son talent, ni son lectorat. Et c’est très bien comme ça. Mais dans l’indignité, je m’en viens très très bien.

Picture this, comme disait Sofia: heure du lunch. Nous sommes allés souper chez des copains, hier, nous sommes rentrés tard et la panse pleine *des cailles farcies au foie gras, accompagnées d’excellents vins – le copain est un connaisseur…*. Ce soir, souper de fête pour la plus grande, qui a demandé expressément l’extraordinaire lasagne de Dr. Papillon *merci encore pour la recette*. Donc, pas question de gastronomie ce midi. Des sandwiches jambon/fromage et, oh! indigne, des frites…  Sans aucune once de culpabilité.

Soudain, la plus grande demande: « Dis, y’a encore de la sauce andalouse? »… Horreur! Mon petit hamster perso s’agite dans ce qui me reste de fonctionnel dans le cerveau. Dire la vérité? Mentir? Faire comme si je n’avais pas entendu? Feindre l’évanouissement? Crier au feu?

Ce que vous ignorez, lectorat peu nombreux mais fidèle, c’est que la sauce Andalouse, on en trouve pas au Canada, et que c’est Mère indigne elle-même, ou plutôt Père indigne, qui sacrifie sa réserve perso de cette sauce merveilleuse, faite tout exprès pour les frites, en échange de mon silence. Yup! De mon silence! Ou serait-ce plutôt en échange de mon abandon des droits d’auteur? Mauzus de mémoire, hein! Anyway…

Donc, comme ma capacité de faire chanter Père et Mère indigne est plutôt limitée, c’est avec parcimonie que je distribue MA sauce.  J’en suis à mon dernier pot et oui, j’avoues: j’ai failli mentir pour me le réserver. Si c’est pas totalement indigne, ça, je sais pas ce que c’est!

8 réflexions au sujet de « Pas indigne, mais pas loin! »

  1. La sauce andalouse… Si quelque chose peut nous rendre indigne, c’est ça. Allez, je passe la commande à Belle-Maman: vous en aurez 10 pots, de quoi redonner douceur et tendresse à votre personne pour au moins… 6 mois?

  2. Quelle chance!!! J’y avais goûté chez une tante belge, bon vous vous imaginez bien que ce n’est pas ma tante directe, mais bien la colocataire de ma « vraie » tante. (non non ne vous tordez pas les neurones, elles ne partagent pas l’édredon)

    Bref, probable que le goût différait, mais c’était tout une sauce, tout de même.

  3. Mais si on la retrouve quelques fois, dans les épiceries fines (Corneau Cantin au Saguenay pour ne pas la nommer). La sauce andalouse, c’est LA plus grande découverte que j’ai faite en Belgique :-)

  4. @symbiose1: chez Corneau Cantin? Eh! ben.. plus besoin de faire chanter mère indigne, j’enverrai la mienne, de mère, pour me constituer des provisions! Merci pour le tuyau et bienvenue sur mon patio! :-)

    @DrPapillon: cette recette figurera désormais au palmarès des repas préférés de la famille mammouth! On s’est presque chicané pour déterminer qui aurait droit aux restes pour le lunch du lendemain, c’est pas rien, ça! Même ma merveilleuse merveille en redemandait, c’est tout dire! Merci encore mille millions de fois!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>