Réflexions en vrac d’un vendredi ensoleillé

Je sais, j’ai l’air de copier la sublime Blondissime, mais j’ai moins de temps – et d’inspiration? – pour rédiger un texte le moindrement « songé »… alors en vrac, quelques réflexions sur le temps, la vie, le bonheur, et la fragilité de toutes ces choses.

Comme tout le monde, j’ai été peinée par la mort insensée de cet adolescent de 14 ans, à la suite d’une bataille. Mais j’ai surtout pensé à celui qui a assené le coup. De très beaux textes ont été écrits, chez Mario tout de go et chez Mamamiiia. Que puis-je rajouter? Rien, si ce n’est qu’encore une fois, j’ai été un peu choquée de voir l’impudeur des médias, qui nous ont fait assister quasi en direct aux funérailles. On m’argumentera la valeur « pédagogique » auprès de tous les autres ados pleins de testostérone tentés de se tapocher à l’école ou ailleurs. Peut-être. Mais j’ai un petit doute. Une fois les larmes séchées, la vraie vie reprendra son cour, et avec elle, reviendra la petite violence quotidienne. Tant qu’on « parquera » nos enfants devant Télétoon et les jeux vidéos, et que le seul dialogue avec eux se résumera à 15 minutes le soir entre deux activités, ce n’est pas de voir les funérailles d’un des leurs qui changera quoique ce soit. Je me dis aussi que mes enfants ne sont pas à l’abri d’un tel accident. Et qu’en mère bien imparfaite, j’ai encore du chemin à faire pour éviter la tentation de ploguer ma merveilleuse merveille sur Tree House Channel. La violence des contes pour enfants, c’est ben effrayant!

Et puis il y a la vie qui avance… La fragilité de la vieillesse, la peur de devenir un fardeau pour ceux qui nous aiment et cette façon délicate de s’excuser presque de respirer en disant: « Faites comme si je n’y étais pas »… Etre à la merci du bon vouloir de tous et chacun, avant de prendre le chemin du mouroir. Et en même temps, avoir tout le temps devant soi pour retisser des liens avec les petits enfants… Avoir le temps, et la sagesse, de leur apprendre les noms d’oiseaux. D’une tristesse légère et fugitive.

Et le soleil! Enfin! Les tulipes qui osent étirer leurs pétales, et les gais bleus, ces hell’s angels du jardin, qui défont à grands coups de bec les nids de l’année passée pour prendre la place, toute la place.

C’est vendredi. Il fait beau. Madonna chante dans mes oreilles. Dans quelques heures, les enfants seront revenus et pour fêter ce premier beau weekend, je pense que j’ouvrirai la première bouteille de rosée de 2007. En hommage à la vie. Faites-en autant!

Mise à jour: il est excellent, ce p’tit rosé! Demain, on sort les chaises et on fait le ménage du patio!

Ce contenu a été publié dans tranches de vie. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

6 réponses à Réflexions en vrac d’un vendredi ensoleillé

  1. La copine du Nord dit :

    Santé, ma chère! Bonne idée pour demain, ce rosé… 😎

  2. Epicure dit :

    Le rosé est sorti chez-vous? Je suis j-a-l-o-u-s-e! Demain vers 16h, assise dehors au soleil à l’abri du vent et en bonne compagnie, ça devrait être mon tour d’inaugurer le rosé. À la vôtre!

  3. piment fort dit :

    le BBQ, le BBQ…

  4. Mireille dit :

    Ici, signe du début de la belle saison : Homard ce soir pour souper !!!

    C’était tout simplement divin !

  5. Ahhhh! Le rosé n’est pas encore sorti, because fin de semaine séminaire… mais il ne perd rien pour attendre, le vlimeux! Merci de m’en avoir rappelé le goût!

  6. Maman Papoute dit :

    Et puis ce rosé? Ici il est sorti depuis un bon 3 semaines (vous vous souvenez surement de ce vendredi très chaud que nous avons eu…)!

    Hummm le rosé. Vive l’été!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>