Le cas G.J.

Public fidèle, à me lire depuis plus d’un an, vous avez bien dû deviner que je suis loin d’être une sportive. Même pas de salon. Bien sûr, je suis une fan finie du Canadien, je me souviens de l’époque ou il n’y avait que 6 « clubs » dans la ligue et je connaissais par coeur les statistiques de mes joueurs préférés. J’étais amoureuse du grand Robinson, alors que le démon blond me laissait de glace. Et avoir eu l’âge, j’aurais invité Butch Bouchard à déposer ses patins à côté de mon lit. Mais là s’arrête et ma connaissance et mon amour du sport.

Je comprends donc mal que TOUTE l’actualité des derniers jours soit monopolisée par les aveux de Geneviève Jeanson. Tout le monde, et son père, se sont prononcés sur l’affaire. J’avoues: je n’ai rien lu, j’ai refusé d’écouter les lignes ouvertes d’amateurs de sport bonsoir, et j’ai écouté en rafales les reprises de l’Or du temps et du Clan Beaulieu plutôt que RDI et LCN depuis jeudi. Et puis, Christiane Charette m’a encore fait frémir (et pas nécessairement de joie!) en affirmant que le dopage dans le sport et la légalisation des drogues douces procédaient du même raisonnement… Mais j’ai lu Foglia ce matin. J’aime Foglia. Il s’en fout que je l’aime, mais je l’aime pareil. Je ne suis pas toujours d’accord avec lui, mais règle générale, il est toujours dedans.

Alors expliquez-moi. Pourquoi cette effervescence? Parce que plus personne ne s’excite sur la disparition de Cédrika? Parce que les élucubrations de nos politiciens ont fini par nous faire décrocher complètement? Parce que tout le monde est parti aux pommes? Y a-t-il une plus grande perspective que je ne saisi pas? Le cas Jeanson fait-il partie d’un complot quelconque pour nous détourner des changements climatiques?

Moi je n’y vois que l’histoire d’une pauvre fille, ambitieuse, à qui on a présenté la dope comme un moyen d’arriver à ses fins et qui a plongé dedans. Pas une victime. Enfin, pas tout à fait.

Much ado about nothing, comme disent les chinois…

3 réflexions au sujet de « Le cas G.J. »

  1. C’est pas Jeanson elle-même, c’est les tricheurs dans un système où tout le monde le sait depuis des lunes mais où la maxime « pas vu, pas pris » règne. C’est l’injustice affolante pour Lyne Bessette et toutes les deuxièmes du monde. C’est la révolte de l’honnête homme qui en a plein le c… de payer pour la fraude des autres.

    Les tricheurs qui ramassent les médailles, il y en a dans tous les milieux et c’est à ça, je crois, qu’on réagit.

  2. Je pense qu’il y a aussi un peu de « on le savait ! » devant l’histoire de cette fille, qui a été accusée plusieurs fois et qui fondait en larmes en disant que ce n’était pas vrai… on est pas plus épais que les autres, quand même !

    Le plus grand débat, sur les drogues et le sport, on dirait que personne ne veut vraiment le faire. Pourquoi ? pas le temps ? pas une priorité ? il y a des viaducs qui tombent… et plein d’autres chats à fouetter. Je trouve ça un peu moche, j’avoue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>