Je pleure sous la pluie

Mise à jour sur l’innondation chez le Mammouth.

Pour l’instant, y’a rien de plus réconfortant que le bruit de la sump pump, combiné aux méga ventilo qui assèchent le sous-sol. Cette nuit, nous dormirons…

Mais comme un bonheur n’arrive jamais seul, lundi j’ai dû récupérer merveilleuse merveille à l’école, pour cause de « cinquième maladie ». Kossé ça? Un virus qui donne de belles joues rouges, comme si vous aviez giflé votre enfant violemment. C’est bénin, sauf si on est enceinte. Ça gratouille un brin, mais rien que ne peut guérir la débarbouillette magique. Et surtout, ça provoque de bien drôle de conversations. Comme celle ou merveille expliquait à la maman de son copain J qu’elle avait la cinquième maladie, mais qu’elle ne se souvenait pas quand elle avait eu la quatrième…

Y’a des semaines comme ça…

6 réflexions au sujet de « Je pleure sous la pluie »

  1. C’est drôle ça :-) Écris-tu ses mots d’enfants? Je connais une dame qui le fait depuis que son petit-fils est en âge de parler, il y a dans ce cahier des perles dignes des plus beaux bijoux!

  2. Mes filles ont eu la roséole? bébés, mais une maladie cutanée de cette sorte, plus tardive, je ne connaissais pas… elle va mieux Ta choupinette? Elle se gratte beaucoup?
    Décidément, quand tout s’y met….
    bisous

  3. Dire qu’un palpitant chapitre venait à peine de se tourner que nous en commençons un nouveau, eh ben! Les montagnes russes ont d’interminables rails chez-vous dites donc! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>