Ça prend une grand-maman

Pour savoir faire plaisir à une toute petite… En fait, Merveilleuse merveille est doublement, triplement chanceuse. Elle a deux vraies grands-mamans, dont celle du Saguenay qui lui permet de vivre des vacances inoubliables à chaque été. Elle fait le plein de souvenirs, de sucre, de nouveaux amis et de plaisirs grands et petits, qui lui permettront de filer jusqu’à Noël.

Et il y a maintenant Adèle. Qui lui a laissé, en plus de son lit fait « comme je l’aime, maman », un sac plein de surprises pour sa fête. Des surprises de petite fille, dont son premier journal intime. « C’est intime, maman, ça veut dire que tu peux pas lire » qu’elle me dit. « Mais faut que tu m’aides pour écrire, parce que moi, je sais pas. Alors écris-moi sur une feuille… » Le reste, c’est entre elle et moi. C’est intime.

Merci Adèle: ce sac joliment décoré, c’est un supplément d’amour et une sacré belle transition entre le bonheur d’être avec sa grand-maman et le retour à la routine.

Quand je vous disais que je ne pouvais pas me passer d’Adèle!

2 réflexions au sujet de « Ça prend une grand-maman »

  1. Trop drôle! Maman ne peut pas le lire, mais elle va l’écrire! Adorable!

    À ce que je lis, Adèle fait le ménage chez plusieurs blogueuses… Je vais être jalouse, moi!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>