Ça prend une grand-maman

Pour savoir faire plaisir à une toute petite… En fait, Merveilleuse merveille est doublement, triplement chanceuse. Elle a deux vraies grands-mamans, dont celle du Saguenay qui lui permet de vivre des vacances inoubliables à chaque été. Elle fait le plein de souvenirs, de sucre, de nouveaux amis et de plaisirs grands et petits, qui lui permettront de filer jusqu’à Noël.

Et il y a maintenant Adèle. Qui lui a laissé, en plus de son lit fait « comme je l’aime, maman », un sac plein de surprises pour sa fête. Des surprises de petite fille, dont son premier journal intime. « C’est intime, maman, ça veut dire que tu peux pas lire » qu’elle me dit. « Mais faut que tu m’aides pour écrire, parce que moi, je sais pas. Alors écris-moi sur une feuille… » Le reste, c’est entre elle et moi. C’est intime.

Merci Adèle: ce sac joliment décoré, c’est un supplément d’amour et une sacré belle transition entre le bonheur d’être avec sa grand-maman et le retour à la routine.

Quand je vous disais que je ne pouvais pas me passer d’Adèle!

Ce contenu a été publié dans tranches de vie. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Ça prend une grand-maman

  1. Madame Unetelle dit :

    Trop drôle! Maman ne peut pas le lire, mais elle va l’écrire! Adorable!

    À ce que je lis, Adèle fait le ménage chez plusieurs blogueuses… Je vais être jalouse, moi!

  2. Trop mignon la réaction de ta fille M-J!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>