La grippe du code postal…

… a fait sa première victime: une classe de 2e année d’une école primaire de quartier. Yup. Et selon merveilleuse merveille, c’est la faute du premier ministre. Son premier apprentissage  de la rentrée : c’est la faute du gouvernement. Mais vous et moi, on le sait hein, que c’est toujours la faute du gouvernement!

En fait, je suis un peu en maudine – le stade avant être en maudit. Semblerait que la commission scolaire s’est décidée hier à retirer des écoles les enseignantes enceintes. Z’auraient pas pu y penser avant la rentrée? Bref, les petits ont commencé lundi avec une enseignante qui les avaient déjà avisé qu’elle quitterait en novembre. Hier, elle les a informé qu’elle quittait en fin de journée. Et Merveilleuse, peinée, de m’expliquer que c’était le premier ministre qui avait décidé ça, et que le gouvernement savait toujours qui était enceinte. Big brother, rien de moins.

C’est ce même gouvernement qui nous a également envoyé hier une belle note sur la grippe du code postal, nous assurant que les mesures nécessaires seraient mises en place le cas échéant. Tout comme la ministre nous a personnellement écrit qu’elle avait à coeur la réussite scolaire de mon  enfant. Non pas que je doute de ses bonnes intentions, loin de là. Y’a deux postes de ministres dans un gouvernement ou tu n’es jamais gagnant: la santé et l’éducation. Et la ministre ne s’en tire pas plus mal que d’autres. Mais honnêtement, je doute que beaucoup de parents prennent le temps de lire sa missive. C’est plus facile de dire que c’est de la faute du gouvernement…

Et pour ceux et celles qui sont déçus que ce billet ne parle pas du débat entourant le vaccin… Voyez-vous, je prends pour acquis que mes lecteurs/trices *André Boislair, sors de ce corps!* sont des gens matures, responsables, qui prennent des décisions éclairées. Et qu’ils assument les conséquences de leurs décisions. À lire et à écouter les débats, je me demande seulement si les gens qui sont si farouchement contre ne seront pas les premiers à revendiquer à grands cris leur vaccin si la situation devient réellement grave. Mais bon, là encore, ce sera la faute du gouvernement, hein! Y’avait juste à nous le dire, hein!

Ce contenu a été publié dans tranches de vie. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

6 réponses à La grippe du code postal…

  1. Capitaine Bongo dit :

    Hey! Ici un ancien scout qui n’a pas ton courriel à la maison (seulement au bureau)… 😉

  2. Tounette dit :

    Bien contente de te lire à nouveau ! :)
    Et non, tu ne radotes pas, ou sinon j’ai peut-être l’Alzheimer, parce que j’ai rien remarqué…. hi hi

    J’ai bien reçu la belle lettre de la Ministre de l’Éducation. Belle pensée, mais quessé ça donne dans la vraie vie ? A-rien pantoute. Merci du papier, les jeunes pourront faire un beau dessin derrière. Maintenant, on peut tu parler du déroulement des journées ? Du service de garde ? Dans toute l’information communiquée en début d’année scolaire, celle-là peut être couronnée de la plus inutile.

    Et non, je ne suis pas de celles qui mettent la faute de tout sur le gouvernement. Mais la lettre… tsé, genre, bof. Mais ça, c’est juste moi…

  3. Bonjour Marie-Josée bien content de vous lire à nouveau.
    Je crois que le problème vient surtout du fait que les enfants sont de plus en plus aseptisés à cause de tous les antibiotiques que nous leur faisons ingurgiter. Plus tu prends des antibiotiques, plus tu diminues tes anticorps. Ma petite fille vient de débuter son primaire à l’Assomption et la direction de l’école a fait savoir aux parents, qu’il n’était pas question de faire laver les mains des enfants avant le repas du midi ou des pauses et qu’elle suivait en ce sens les directives du ministère. Comme nos gouvernements dirigent avec le vent et surtout avec celui des entreprises pharmaceutiques, j’abonde dans le sens de merveilleuse merveille… c’est la faute du gouvernement.

  4. Marie-José dit :

    @Curieux: rebonjour! Faut croire que les directives du ministère sont interprétées différemment d’une commission scolaire à l’autre: ma copine Bibco, qui est enseignante, a d’ailleurs écrit un très bon billet là-dessus. http://bibconfidences.blogspot.com/
    Et je ne crois pas au complot des pharmaceutiques, surtout pas en période de crise économique. Pas un gouvernement, quelque soit sa couleur, n’accepterait de débourser autant de $ pour des vaccins pour faire plaisir à des pharmaceutiques, alors que les besoins sont immenses partout.

  5. Maviopog dit :

    Mon fils (adopté et fraîchement arrivé d’Afrique)éprouvant des difficultés d’organisation au nouveau systême scolaire… tout content de faire la connaissance de sa nouvelle enseignante. Jour 2, elle part parce que « son bébé dans son ventre a la grippe » (selon fiston). Puis, jour 4, une nouvelle enseignante! Yé !!! Le lendemain, rebelotte!!! Elle aussi doit partir parce qu’elle aussi « son bébé dans son vendre a la grippe »… toujours selon fiston !!!

    Enfin… vivement que le choses se placent et qu’enfin débute l’année scolaire !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>