Faire une Martine de soi

Non, je ne publierai pas un livre de recettes comme le sien qui  mérite d’être dans toutes les bibliothèques du MONDE,  puisqu’il a gagné le Gourmand World Cookbooks Award pour les recettes les plus faciles à faire.

Pas plus que je ne ferai mes petites crèmes de beauté. J’aimerais bien, mais le temps me manque, et la préposée aux soins chez mon ami Jean Coutu fait si bien ça, conseiller des crèmes aux madames de mon âge… du haut de ses 17 ans!

Non, mais parfois, comme ce soir, je fais une petite recette rapide, goûteuse et facile et l’envie de partager avec mes 2 ou 4 fidèles lecteurs me prend. Alors voilà, pour les soirées froides qui nous restent à traverser avant le printemps, une petite recette de « soupàloignonycroûton » pas piquée des vers.

Dans un chaudron à fond épais, faire revenir jusqu’à tendreté:

  • 1/4 de tasse de beurre
  • 3 beaux gros oignons espagnols en tranches fines

Déglacer avec 3 c à soupe d’un bon vinaigre de Xéres et ajouter 1 litre de bouillon de boeuf, 1 feuille de laurier et laisser mijoter à feu très doux pendant au moins 45 minutes. On ajoute pas de sel, puisqu’on y mettra du fromage tout à l’heure.

Répartir dans des bols qui vont au four. Recouvrir d’une tranche de baguette multigrains et d’un mélange de fromages (idéalement un gruyère, un emmenthal et un cheddar fort), enfourner pour 15 minutes à 400 et passer sous le gril jusqu’à ce que le fromage ait la couleur désirée.

C’est presque péché. Si si.

Pour le reste, c’est la vie qui va. La fin de l’année financière se profile à l’horizon, la semaine de relâche de MM itou. Elle en a grand besoin, elle est fatiguée, mais tellement fière d’avoir rapporté à la maison un bulletin ou elle est encore une fois la première de classe. Bientôt, elle ira passer la semaine chez sa grand-mère, et nous reviendra horriblement gâtée. Mais ça sert à ça, les grands-mères, les parrains et les tantes. Et c’est tant mieux si elle se fait une banque de souvenirs heureux de ses séjours au Saguenay.

Pour l’instant, elle et son amie C. sont confortablement installées devant un film, en pyjama. C’est la récompense pour une semaine parfaite.Quant à moi, je suis à la veille de mettre mon linge mou et de me glisser entre les draps, la télé ouverte sur un film ou une émission qui ne demande que 3 de quotient intellectuel.

On dit merci la vie? Yup! En masse, qu’on lui dit merci.

5 réflexions au sujet de « Faire une Martine de soi »

  1. Un beau billet réconfortant :)

    Je vais faire cette soupe, je l’avais spottée mais tu me donnes le petit plus qui fait que je vais l’essayer.

    Djo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>