La tolérance…

Le 11 septembre est à nos portes et depuis 2001, cette date est à jamais gravée dans nos mémoires.

Une bande de fanatiques a frappé comme d’autres l’avaient déjà fait par le passé. L’Arménie, le Tibet, le génocide juif, malheureusement etc, sont les tristes oeuvres de fous tous différents de race et de religion.

La mémoire est sélective et a la faculté d’oublier. Nos enfants se souviendront-ils de ce 11 septembre? Rien n’est moins sûr. Nos cours d’histoire ne sont plus ce qu’ils étaient.

Lorsque j’étais enfant, bénie de vivre au milieu de l’Océan indien, la tolérance était juste un mot de 4 syllabes parmi tant d’autres. Catholique, je vivais avec des protestants, des juifs, des musulmans, des bouddhistes, des malabars, des hindous, et j’en passe et aucune race ou religion ne dominait les autres. Nous vivions ensemble, parlant le langage de l’amitié et nos différences nous apprenaient non pas la tolérance mais le partage, la soif d’apprendre, l’ouverture aux autres.

La tolérance, c’est « in » mais je me refuse de l’apprendre à mes enfants. Je leur apprends à vivre et à aimer. J’espère pour eux un monde comme celui de mon île à cette époque où la religion, la race et la couleur de la peau n’avaient pas plus d’importance que la couleur des yeux.

Une réponse sur “La tolérance…”

  1. J’aime la nuance, Isa. C’est vrai qu’on se gargarise avec notre prétendue « tolérance », alors qu’on devrait, au contraire, ne pas avoir à enseigner cela.
    Pour moi, le 11 septembre, c’est la fin de l’innocence. La mienne. Et pourtant, deux mois après, quand j’ai réalisé que j’étais enceinte, je n’ai pas eu peur. Pour moi, c’était un formidable pied de nez à l’horreur. Je ne pourrai jamais protéger ma merveilleuse merveille des fous, mais je peux lui apprendre à aimer et à partager…
    Merci pour ce texte, ma belle amie!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.