Self-control

Je suis une mère de famille organisée et comme toute mère digne de ce nom, je prépare tout à l’avance le soir avant de me coucher.

Les vêtements des enfants sont prêts, les lunchs préparés, la table du petit déjeuner mise, les céréales sorties tout juste si les chaussures ne sont pas déjà lacées! Et tout cela au nom de quoi, du sacré temps qui s’écoule trop vite le matin avant de partir bosser.

Or ce matin, j’ai failli perdre le contrôle pour ne pas dire mon contrôle. Tout a commencé lorsque mes adorables bambins se sont réveillés. Petit homme ne voulait pas se lever et Canard joli qui d’habitude s’habille sans broncher a commencé à râler devant les habits sortis (malgré la règle de base qui dit qu’il est interdit de changer le matin les vêtements choisis la veille). Et oui, figurez-vous que le chandail n’était pas assez court, que le pantalon était trop chaud et que pour couronner le tout, elle n’avait pas de bandeau assorti (et qui lui a appris qu’il fallait assortir les accessoires aux vêtements – je vous le donne en mille!).

Passés à table, les céréales n’étaient pas de la bonne sorte, le pain grillé trop grillé et les muffins pas assez cuits. Bref, le ton a commencé doucement à monter lorsque Petit homme a renversé son lait. « Oups maman, un dégât ». Direction la salle de bains pour laver l’homme, puis la chambre pour le changer et retour dans la salle à manger pour nettoyer. Pendant ce temps, Canard joli se faisait belle dans la salle de bains et comble de joie, elle avait fini par trouver la barrette de la même couleur que son tee-shirt lorsque Petit homme s’est essuyé la bouche pleine de dentifrice sur le tee-shirt en question. La chicane a pogné et c’est hystérique à l’intérieur mais toute souriante à l’extérieur que je suis arrivée.

J’ai réussi à consoler mes 2 loustics, une avec une chemise de la même couleur que la barrette et l’autre avec l’accord d’emmener un jouet dans l’auto et nous nous sommes enfin dirigés vers la sortie lorsque j’ai réalisé que mes boîtes à lunch n’étaient plus à leur place. « ah, ah, ah! » a fait le Petit homme, « je les ai cachées » a-t-il continué en chantant et en sautant d’un pied sur l’autre. Cela m’a pris 10 minutes pour trouver la boîte à lunch qu’il avait caché dans son lit sous ses toutous (car à 4 ans, on ne peut pas espérer qu’il se souvienne où il l’avait mise, après tout ce n’est qu’un gars!) et c’est avec une bonne demie-heure de retard que je suis montée dans la voiture lorsque Petit homme a dit d’une toute petite voix : « Maman, caca ».

Après les avoir déposés à l’école et à la garderie et qu’enfin seule, dans ma voiture où en retard sur mon horaire habituel, j’ai dû subir les embouteillages (à croire que tout le monde s’était donné rendez-vous sur la route ce matin juste pour se moquer de ma tête ébouriffée du « j’ai pas eu le temps de me pomponner »), je me suis demandé l’espace d’une seconde : ça se vend-tu des enfants!?

7 réponses sur “Self-control”

  1. Mouahahahaha ! « ça se vend-tu des enfants!? » :oD

    On pourrait peut-être trouver un excellent deal si j’ajoutais les miens à cette vente !?! Au pris du gros, ça nous rapporterais pas mal, non ? ;o)

  2. Oui madame! Ca se vend! Au poids, à part ça. Et dans le cas des tiens, qui sont tellement mignons, tu peux demander une taxe supplémentaire!

    Bienvenue dans le Club des mamans débordées… 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.