Logique enfantine – St-Harpeur, priez pour nous!

Belle soirée, hier. Non, mieux que ça: magnifique soirée. Agréable compagnie, bouffe à se rouler par terre, conversations juste assez légères, petits boires pas désagréables du tout. Bref, une soirée parfaite. Je disais à mammouth, en revenant, que notre table était tout à fait à l’image du Mourial cosmopolite que j’aime: des français *si si, avec l’accent et tout!*, des arabes, des amerloques, et nous. La conversation se faisant en alternance en anglais, en français, en franglais… Une bien belle soirée! De bien belles rencontres.

Le prétexte (puisque comme chacun le sait, sortir la médame patio de sa banlieue autrement que pour le boulot relève de l’exploit)? Un mariage. Si si! Un mariage! Et un beau mariage, entre deux hommes qui s’aiment. Et entendre Clémence, dans une salle du palais de justice frette et impersonnelle, chanter « Cet été, je ferai un jardin », je vous le jure, c’est killer pour l’oeil charbonneux! Yup, vive le mascara qui coule!

Au lunch, j’explique à ma merveilleuse merveille que papa et maman seront absents ce soir parce que nous allons à un mariage. Cet été, nous sommes tombées toutes les deux sur un couple se faisant photographier, elle dans sa belle robe blanche « de princesse, hein maman? » et lui en toxédo. Un bien beau couple. Ça a dû impressionner ma fille plus que je ne le pensais, puisqu’elle m’a demandé si la mariée aurait une robe de princesse blanche. Comme j’ai pris le parti de ne jamais mentir à ma fille (bon, sauf en cas d’urgence, ce qui représente au moins une occasion par jour, non? « Non choupette, y’a plus de bonbons.. ».c’est un cas d’urgence, non?) je lui dit qu’il n’y aura pas de robe blanche, puisque les mariés sont deux messieurs. Et là, je vois le petit hamster dans son cerveau pédaler à toute vitesse. Entre deux bouchées de carotte, elle me dit:

« Ça se peut pas, hein, maman, deux monsieurs mariés? »

« Bien sur, ma merveilleuse merveille, que ça se peut. Quand les gens s’aiment, c’est pas important si c’est deux messieurs, deux madames, un monsieur et une madame » que je lui répond, assez fière de mon exercice pédago. Après tout, il n’est jamais trop tôt pour combattre les préjugés.

Le petit hamster repart. Elle réfléchit fort, je le vois à son air concentré sur la prochaine bouchée de croquette de poulet 100% viande blanche en spécial chez Provigo.

« Mais maman, qui aura le bébé dans son bedon, alors? » qu’elle me demande…

Là, j’avoue, j’ai effectué un repli stratégique: « Tu veux de la crème glacée, pour dessert, mon adorée?  »

Bon, c’est pas tant que j’ai pas envie de discuter sexualité avec ma fille, mais dites-moi, pourquoi ma fille de 4 ans associe-t-elle mariage et enfants????? C’est sûrement pas ici qu’elle a appris ça! St-Hapeur, priez pour nous!!

Entéka, la mère du marié l’a bien ri!

3 réponses sur “Logique enfantine – St-Harpeur, priez pour nous!”

  1. Oui, un mensonge en cas d’urgence aux enfants n’est pas un mensonge (plus de bonbon étant réellement un csa d’urgence… plus facile que oui il en reste mais je ne veucx pas t’en donner tu en as déjà assez eu).

    Beau mariage… et bravo pour ta franchise essentielle.

    Pour le bébé dans le bedon… c’est un peu plus compliqué à 4 ans. Bonne chance 🙂

    En passant si tu veux vcenir avec ta merveille le 22, tu es bienvenue.

  2. Sarah-Émilie, je prends bonne note de l’invitation. Mais ces jours-ci, j’ai de la misère à organiser mon agenda plus longtemps que 4 jours d’avance… Si tu prends les retardataires (genre les confirmations 2 jours avant) qui s’amèneront avec un plat à partager, alors je te ferai signe! Et merci de nous inviter!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.