Mon mammouth à moi

C’est le meilleur des mammouths, je vous le jure. Depuis 2 semaines, j’ai repris un rythme professionnel d’enfer. Il ne dit rien, ne critique pas, ne chiale pas. Il s’occupe de merveilleuse merveille – mieux que moi, souvent. J’arrive à 8h00, mon souper m’attend au micro-ondes, tout est ramassé, la petite fait dodo, et comble du bonheur, un feu de foyer m’attend. J’ai juste à m’asseoir, à déguster, et à lui raconter ma journée.

Moi, je comprends parfaitement les machos qui veulent une femme à la maison. Je suis en train de devenir machose moi-même. Sauf pour une chose: je veux pas ça pour toute ma vie. Mais je l’ai dit souvent et je le répète: sans Mammouth, je n’aurais pas pu faire la carrière que j’ai fait depuis la naissance de merveille.

Je suis romantico-nulle à ch***, je sais pas bien dire les mots d’amour et je n’aime pas la Saint-Valentin, rebaptisé ici la Saint-Laventin.  Au-dela des mots d’amour, c’est tous les jours que je me dis que magré tout, malgré les difficultés, malgré les tempêtes, si je devais rechoisir, c’est Mammouth que je rechoisirais. Sans hésiter.

14 réponses sur “Mon mammouth à moi”

  1. Mmmmm, je commence a prendre un peu trop de place ici depuis quelques temps. C’est le moment de repartir en exil en Sibérie et de laisser la Queen de la résine de synthèse reprendre la place qui est sienne. Sorry pour la Guadeloupe (soupirs).

  2. Bah que tu le rechoisirais, c’est dans le très bien ça, pas du tout nul à chier.
    Drôlement mieux que ce que j’arrive à faire ! Dis tu as essayé la ligne sur la sangsue? 😉

  3. Ça fait du bien des certitudes dans ce monde de fou. Surtout des belles comme la tienne.
    (Je pensais que c’était du sel qu’on mettait sur les sangsues moi.)

  4. Quoi, le micro-ondes, non mais!?! Pas de chandelles, pas de flamboyant coq aux vins? Et la bouteille de St-Emillion?

    Ça manque de romantisme… 😛

  5. À défaut de sangsue, moi je dis qu’il y a anguille sous roche, foi de Marsouine. Je gage qu’il est entrain de s’accumuler des air-lousses pour pouvoir faire une GROSSE bêtises. 🙂

  6. Tu me donnes le goût de demander à ma blonde qu’elle parte son propre blogue. Mais j’ai trop peur de ce qu’elle pourrait y dire…

    Tu écris bien, très plaisant à lire. Je reviendrai.

  7. @En Saignant: bienvenue sur mon patio. Une fois la neige fondue, vous allez voir, on y est très bien! Et puis c’est pas mal chez-vous non plus, question fluidité du verbe!
    @Véro: imagine si je l’étais! 🙂
    @Marsouine: nah… il a toujours été un père présent, alors que je suis une mère absente…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.