L’horreur. Sans mots.

Depuis mercredi, je cherche. Comment exprimer l’horreur, la compassion, la peine, l’angoisse? Comment faire pour se donner l’impression qu’on est pas totalement inutile? Donner? Oui, donner généreusement. Prier? Oui, même si je me dis que si Dieu existe, il est totalement injuste envers ce peuple. Après les inondations, après Jeanne, pourquoi faire trembler la terre?

Je n’ai pas les mots. Je songe à cet homme que je connais, dont on est sans nouvelles, et à sa famille. Comment tolère-t-on l’attente?

Je songe aussi à ces enfants qui demain seront sans parents. Est-ce une solution que de leur ouvrir nos coeurs, nos maisons? Pour se donner bonne conscience?

Je n’ai pas les mots. Juste une conscience aigue de notre bonheur.

J’écoute Louis Lemieux et Dany Laferrière. Ils ont les mots, la compassion et l’intelligence du coeur. Ça apaise. Tout comme les bras de Merveilleuse merveille, qui a préparé des petits mots pour les petits haitiens, qu’on  » leur enverra quand le facteur recommencera à passer, hein maman « .

4 réponses sur “L’horreur. Sans mots.”

  1. Merci pour ce blog touchant. Il ne faut pas oublier ce peuple qui a été une autre fois, victime d’un malheur.

    Je lis votre blog depuis peu. Je suis directrice artistique du site e-commerce http://www.photo-cartes.ca et j’ai écrit un article sur mon blogue aujourd’hui (lien au http://www.photo-cartes.ca/blog/?p=1015).

    J’aime bien les sujets que vous couvrez et j’ai invitée mes lecteurs à vous lire via votre lien url.

    Nathalie St-Pierre Roths

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.