Les chroniques du patio Là où fleurent bon la résine de synthèse et le p'tit rosé estival

19 février 2012

La dame du train

Filed under: Uncategorized — Marie-Jose @ 18:34

Et il revint vers le renard:

– Adieu, dit-il…

– Adieu, dit le renard. Voici mon secret. Il est très simple: on ne voit bien qu’avec le cœur. L’essentiel est invisible pour les yeux.

– L’essentiel est invisible pour les yeux, répéta le petit prince, afin de se souvenir.

– C’est le temps que tu as perdu pour ta rose qui fait ta rose si importante.

– C’est le temps que j’ai perdu pour ma rose… fit le petit prince, afin de se souvenir.

– Les hommes ont oublié cette vérité, dit le renard. Mais tu ne dois pas l’oublier. Tu deviens responsable pour toujours de ce que tu as apprivoisé. Tu es responsable de ta rose…

– Je suis responsable de ma rose… répéta le petit prince, afin de se souvenir.

Antoine de St-Exupéry, le Petit Prince, chapitre 21

Chaque matin, je prends le train. Depuis des années, à la même gare. Et à chaque mois de septembre, quand la routine reprend vraiment, il y a toujours une nouvelle madame qui distribue le journal gratuit. Vous savez, ces gens qu’on ne remarque pas, qui font partie du paysage?

Cette année, la dame est particulièrement timide. Elle nous tend le journal, sans dire un seul mot, sans même oser nous regarder. À chaque fois, j’essaie d’imaginer sa vie. De toute évidence, elle ne l’a pas eue facile. Elle essaie de se fondre dans le paysage, malgré son dossard voyant.

Depuis septembre, tous les matins, je prends le journal qu’elle me tend en lui disant merci et je lui souhaite une bonne journée. Le vendredi, je lui souhaite un bon weekend. Pour moi, c’est du savoir-vivre. Après tout, qu’il fasse -30 ou qu’il pleuve, elle est là, fidèle au poste. La moindre des choses est de lui dire merci, non?

Depuis peu, elle ose me regarder. Même me dire merci et bonne journée. Et cette semaine, elle a même soutenu mon regard, avec un sourire éblouissant. J’ai eu envie de lui demander ce qui me valait cet honneur, mais je n’ai pas osé. J’ai quand même souris quand, en réponse à ma question sur son prénom, elle m’a répondu « Rose »… ça m’a fait penser au Petit Prince. Yup, désormais, je me sens responsable de la rose que j’ai apprivoisée…

6 commentaires »

  1. C’est un trop joli billet. Je me devais de vous le dire.

    Commentaire by Une femme libre — 19 février 2012 @ 22:47

  2. Merci Femme libre. Et bienvenue sur le patio. Vous revenez quand vous voulez! :-)

    Commentaire by MJ — 20 février 2012 @ 00:17

  3. Wow, c’est mignon et touchant. Apprivoiser un être humain c’est autrement plus satisfaisant qu’un renard d’après moi! Bravo pour votre attention envers elle, je suis certaine que vous changez sa vie. Je mets votre blog dans mes favoris sur le mien… je continue ma lecture ici!

    Commentaire by Pasko — 22 février 2012 @ 15:42

  4. Merci Pasko! À vous aussi, bienvenue sur le patio! On est à la veille de ressortir les chaises et le p’tit rosé :-)

    Commentaire by Marie-Jose — 24 février 2012 @ 01:19

  5. La preuve qu’un bien petit geste peut faire de grandes choses… Un sourire, un coup de main, une gentillesse, ça fait plus de bien qu’on pense! Bonne journée et merci pour ce beau message chère amie 😉

    Commentaire by Johanne — 28 février 2012 @ 03:56

  6. Hého, mon amie grande voyageuse devant l’éternel. Contente que tu te sois posée ici quelques minutes! :-)

    Commentaire by Marie-Jose — 1 mars 2012 @ 01:33

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URL

Laisser un commentaire

Powered by WordPress