Un gros chagrin

Parfois, sans trop savoir pourquoi, je ressens comme un gros chagrin. Pourtant, je ne suis pas triste: j’ai une vie que j’aime, des gens que j’aime, et je suis reconnaissante à la vie de me gâter autant. J’ai peut-être du chagrin pour les autres. Mais à chaque fois, je trouve sur ma route quelqu’un ou quelque chose pour me consoler de mon gros chagrin.

Merci cette fois à Dominic Arpin, qui avait sur son site cette référence à un petit bijou d’animation:

Les larmes silencieuses que j’ai versées ont lavé tout mon gros chagrin…

Ce contenu a été publié dans Coups de coeurs. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Un gros chagrin

  1. Le gros chagrin inexpliqué, pourquoi ne le mettrais-tu pas sur le dos du mois de novembre? Il a l’dos large, tsé! ;0)

  2. Ah les maudits creux de vague! La faute aux sinistres, c’est sûr. Comme disait l’autre, il y a tellement de gens qui ont le pouvoir de dire « non » et si peu qui ont le pouvoir de dire « oui »…

    Heureusement que vous faites partie de la deuxième catégorie… big becs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>