Intellectuels, vous m’emmerdez!

La joie quand on est en convalescence sans avoir le droit de bouger le bout du nez, c’est de pouvoir se dire : « Je vais aller au ciné, la tête bien calée et je vais me régaler ». J’ai déjà été cinévore et aujourd’hui, je suis simple cinéphile. J’aime aller dans les salles obscures me faire raconter des tranches de vie, rire devant les comédies, pleurer devant les tragédies, m’instruire, admirer, contempler, regarder le jeu des bons acteurs et des moins bons aussi… j’apprécie presque toujours quelque chose et il est très rare (pour ne pas dire impossible car je suis fidèle au célèbre dicton « impossible n’est pas français ») que je quitte la salle avant la fin. Mais trop c’est trop.

Encensé par le critique, « Borat » m’a tout normalement attirée… et je me suis royalement emmerdée. Oui c’est une critique de l’autosuffisance américaine et de l’intolérance face aux étrangers mais c’est tellement mal filmé que cela fait littéralement suer (et je suis très polie!). Oui il y a une morale mais elle est tellement triste que j’en ai bayer aux corneilles. Les critiques l’ont trouvé hilarant et bien moi qui suis pourtant très bon public, je suis restée bouche bée devant la bêtise au premier degré (et non je ne suis pas snob). La seule scène où j’ai esquissé un sourire tellement elle est con et surnaturelle est celle où Borat et son producteur se bouffent littéralement les couilles (sans jeu de mots, c’est vraiment ce qu’ils font) parce qu’ils sont en train de se disputer à propos de Pamela Anderson.

Je n’ai qu’un mot… désolant! Je n’ai même pas de respect pour le travail fourni. Le métier de critique n’est pas facile et en tant que spectatrice, j’accorde un zéro pointé à tous ceux et celles qui ont osé dire que tout le monde y trouvait son compte : intellectuels et simples penseurs. Il faut croire que je ne suis ni l’un ni l’autre!

Une réflexion au sujet de « Intellectuels, vous m’emmerdez! »

  1. J’ai aussi été attiré par les critiques très positives de ce film. J’en ai regardé cinq minutes et je suis sorti tellement je trouvais ça nul. Je suis plutôt aller voir « Déjà Vu » qui est excellent. Tout comme Lost in Translation et Casino Royal d’ailleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>