Soyons légers!

Bon, la vie est dure, l’hiver s’en vient, les politiciens virent fous, va falloir aller voter encore… en décembre, et peut-être en mars. Mais c’est pas une raison pour ne pas être légers!

Parfois, le matin, je m’enfonce les écouteurs dans les oreilles et j’écoute distraitement les nouvelles en lisant mon petit journal dans le train. Parfois, je suis infidèle à René et je me paye une petite incartade du côté de Paul. Et j’avoue un autre plaisir coupable: Claude Poirier. C’est dit. Pour les fous-rires qu’il me procure et qui font que mes voisins me regardent d’un drôle d’air. Pour la complicité développée avec certains autres voisins, qui sourient au même moment.

Ce matin, c’est en entendant le « dans la nuit de cette nuit » que nous nous sommes souris.

Soyons légers! Le Parlement est fermé, il neigera lundi et il ne nous reste que 19 jours pour magasiner!

3 réflexions au sujet de « Soyons légers! »

  1. Ses (nombreuses) erreurs font rire mais pourquoi est-il toujours en maudit. Il n’a aucun sens de l’humour, ce qui est tragique pour une émission matinale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>