En vrac… réflexions d’une fille fatiguée

Vous me connaissez, je ne parle jamais politique. Ou si peu. Mais là, vous me permettrez un billet sur le sujet. Ou plutôt, sur l’envers de la médaille.
On s’indigne de l’augmentation de la masse salariale du personnel politique. On s’étouffe d’indignation. On crie au scandale.
Vous ai-je déjà dit que faire de la politique, c’est comme entrer en religion? Qu’il faut faire voeu de pauvreté, de chasteté et d’obéissance? Vous pensez que j’exagère?
Connaissez-vous beaucoup d’emplois ou vous savez à quelle heure vous commencer le matin, mais ignorez si vous aurez toujours un emploi le soir? Et ça, tous les jours, récession ou pas? Connaissez-vous beaucoup d’emplois ou les heures supplémentaires ne sont pas rémunérées, et ou vous vous étouffer de rire (parce que l’indignation, c’est interdit) en lisant sur votre talon de chèque de paye que vous avez supposément travailler 37.5 heures? Ou vos moindres gestes sont scrutés? Ou vous faites plus que votre part en bénévolat les weekends, les soirs de semaine?
Bien sûr, personne ne versera de larmes sur le sort du personnel politique. On choisit cette vie, en toute connaissance de cause. C’est un métier ou vos bons coups sont infiniment privés – ou sont crédités au ministre, mais ou vos erreurs, mêmes minimes, sont publiques.
Est-ce à dire qu’il n’y a pas d’abus? Non. Abus il y a. Quelque soit la couleur du parti au pouvoir. Mais personne ne va en politique, active ou dans les coulisses, pour s’en mettre plein les poches. Parce que la déception est vive. Les heures sont longues, la reconnaissance inexistante et la paye somme toute ordinaire. Alors lâchez-moi l’indignation!

**********

C’était mon anniversaire il y a quelques jours. Un chiffre platte, une journée grise. Avant Internet, avant Fessedebouque, on prenait le téléphone pour faire nos voeux et dire à une personne qu’elle nous était chère. Plus maintenant. J’ai eu plein de voeux sur FB, quelques courriels à la maison et au bureau, et 2 téléphones. Et des tonnes de bizoux de Mammouth et merveilleuse merveille! J’étais contente, bien sûr, mais songeuse: c’est moins long écrire une ligne ou deux, il est vrai, et je me suis moi-même coupable de l’avoir fait. Mais honnêtement, entendre la voix d’une amie, ça fait plaisir et ça permet de partager les nouvelles. C’est bien beau, la techno, mais est-ce en train de tuer la communication, la vraie, celle du coeur?

*********

Hier et aujourd’hui, j’étais à Zottawa. À l’hôtel, pas de cable, pas d’internet. Donc, pas de nouvelles. Sur la route, avec mes collègues, discussions animées, pas de radio. Je n’ai vu que ce soir le nouveau drame familial qui a secoué Laval. Que se passe-t-il? Et honnêtement, j’ai envie de fermer la télé plus souvent, de ne plus lire les journaux, de ne plus écouter la radio. Jusqu’à 19h45, j’étais de bonne humeur. Là, je me sens écrasée par le poids de toute cette tristesse, toute cette folie. Encore une fois, il faudra expliquer l’inexplicable.

********

Pis les soeurs se mettent sur pose. Pause. Peau ze. Une p’tite tristesse supplémentaire. Vivement que l’été revienne, hein!

7 réflexions au sujet de « En vrac… réflexions d’une fille fatiguée »

  1. Bonsoir Marie-Josée, coudonc, t’as au moins eu quelqu’un pour t’appeler et te faire oublier ma piètre prestation de Happy Birthday…

    Vivement l’été oui, tu te souviens, on est toujours un tas à se remettre en question de blogueurs lors de la belle saison… Puis tu me donnes tellement envie de faire du pouce sur ton premier sujet! Au plaisir, et ferme-moi cette radio 😉

  2. Oh! Une consoeur! Nous faisons les mêmes heures de travail et tout le reste se ressemble…mais moi je ne passerai pas à la télé et Dieu merci, ma job est sûre. C’est vrai que les heures travaillées en masse et non payées, on en ressent parfois une grande injustice…m’enfin, c’est la vie. En ces temps difficiles, je suis fru, mais au moins, j’ai une job! Amen.
    Je ne savais pas que c’était ton anniversaire… Je compatis. Oups, pardon, vivement la belle maturité!
    Sans blague, comme disait la jeune fille à tout le monde en parle, soyons heureux, on vieillit, donc on vit!
    Zoyeux anniversaire XOX

  3. Je m’abstiendrai de commenter sur le premier sujet mais tu as TELLEMENT raison… Sur le deuxième, ton anniversaire, tu as raison encore une fois. On ne prend plus le temps d’appeler. On a toujours autre chose… Y a-t-il moyen de renverser cette tendance ? On devrait commencer par essayer. Enfin, la télé et la radio… mon amoureux et moi avons tout éteint samedi soir pour l’heure de la terre et nous n’avons jamais autant jasé !!! De tout et de rien… C’était vraiment plaisant. À refaire plus souvent !!!

  4. Sujet 1: Tu oublies de mentionner qu’en politique, les gens sont nourris presque à volonté aux souper spagath, épluchettes de blé d’inde et party hot dog pour amasser des fonds auxquels ils « officient ». 😉 Come on, ça se plaint le ventre plein!!! hahaha

    Sujet 2: Je t’ai souhaité bonne fête via facebook. J’oublie les anniversaires, c’est connu. Facebook a au moins le mérite de me les rappeler discrètement. Tiens ma marraine elle est pas sur Facebook. Tu crois que j’ai pensé à lui souhaiter bonne fête le 31 ? Nope. Oublié. Alors oui la techno change les comunications. Pas tuer. Changer. 😉

  5. Il me semble qu’il y a effectivement pas mal de boulots où les heures supplémentaires ne se comptent pas, soir et WE, et pas payées. Tu ne me feras pas verser une larme là-dessus. Les boulots où on est corvéable à merci me semblent même de plus en plus fréquents.

    En revanche que les salaires de bases soient franchement bas, pas uniquement par rapports aux heures mais aussi par rapports aux responsabilités générales du personnel politique, c’est certain.

    Mais là où ça fait mal, c’est que ces chiffres sortent alors qu’on rentre en récession, qu’on nous dit qu’il faut se serrer la ceinture et que le budget sera déficitaire pour des siècles et des siècles. Mauvais timing…

  6. @Bibco: toi au moins, t’as des vacances… 😉
    @Johanne: tu sais ce qui me manque, dernièrement? Nos soupers de gang du samedi…
    @Esther: je sais. Autre temps, autres moeurs. Je suis old fashion et je m’assume. Enfin presque.
    @Hoedic: j’avoue que le timing… et mon but n’était pas de faire pleurer Jeannette. Juste de mettre un peu de perspectives. Ceci étant dit, je ne voudrait pas être dans ton milieu non plus! :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>