Des vacances des vacances

Ouf! Qui a dit que les vacances devraient servir à refaire le plein d’énergie, à se reposer, à prendre ça mollo? Qui, hein????!!!

Aujourd’hui, on prend des vacances des vacances. Depuis samedi, c’est un feu roulant d’activités, de plaisirs, de rencontres, d’eau, de soleil, mais pas de repos. On a parti le bal avec le traditionnel party de famille dans l’Estrie. Revoir les oncles, les tantes, les cousines et les cousins, toutes générations confondues, un peu plus vieux certes, mais toujours aussi verts, ça vous « reground » dans ce qui est fondamentalement la plus grande richesse qui soit, la famille.

Puis, dimanche, nous avons reçu. Une gang. Une grosse gang. À un moment, nous étions 20 dans la piscine. Là aussi, toutes générations confondues, de belle-maman à la petite B. terrorisée par le gros Gaston. De gros fun, de la bonne bouffe, des enfants qui jouent au soccer, des parents qui discutent léger ou sérieux, du rosé, du blanc, de la bière et de l’eau. Une bien belle journée, comme nous les aimons, pour vraiment baptiser notre nouvelle terrasse.

Il y a quelques semaines, nous avons hésité sur le choix des vacances: retournerions-nous en Gaspésie, ou un autre party de famille nous attend? Irions-nous en camping, au gré de la route? Resterions-nous à la maison, Mammouth étant brûlé par une année mouvementée? Et, comme souvent, ce sont les événements qui ont un peu décidé pour nous. Nous avons donc choisi de faire des escapades à droite et à gauche. Lundi, nous avons pris la direction d’Ottawa, d’abord pour les glissades d’eau à Calypso Park. Malgré le ciel menaçant, nous avons passé une journée extraordinaire. Même Mammouth a fait la piscine à vagues, c’est peu dire! Puis, nous avons soupé chez des amis que nous n’avions pas vu depuis longtemps. J’ai une chance énorme: ces amitiés nouées dans la vingtaine sont précieuses et intemporelles. Après avoir fait le tour des nouveautés de nos vies, on finit toujours par reprendre la conversation comme si nous nous étions vus la veille. Aussi simplement. Les enfants se sont baigné à nouveau, ont créé de nouvelles amitiés que je leur souhaite aussi solide que celle qui unit leurs parents.

Hier, nous avons visité de fond en comble le Musée canadien de la guerre. J’avoue: j’étais loin d’être convaincue au départ. J’avais peur qu’on y fasse l’apologie d’une idéologie ou qu’on y glorifie notre passé sans nuance aucune. J’en suis ressortie admirative et beaucoup plus riche de notre histoire militaire, présentée de manière équilibrée, factuelle, sans glorification de quoique ce soit. L’exposition sur la médecine en temps de guerre, bien que graphique, a fortement impressionné les enfants et suscité des discussions intéressantes avec eux. Et avouons-le: pour un p’tit pet de 6 ans, se retrouver à travers les « chars d’assault », c’est coollllllllllllllll…. Boys will be boys!

Aujourd’hui, repos. Il fait gris, un temps parfait pour se reposer, lire, dormir, lire, écrire, dormir, lire. Et accessoirement, préparer un repas qui ne soit pas des hots-dogs, des hamburgers ou du mais. Mon corps réclame de la salade. Et des pâtes. Ouais. Des pâtes.

Pour le reste de la semaine, on improvisera. Québec? Trois-Rivières? Drummond? Y’a plein de places qu’on ne connaît pas. On part à l’aventure. Mais juste demain. Aujourd’hui, on prend des vacances des vacances.

Une réflexion au sujet de « Des vacances des vacances »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>