Du brocoli à la rescousse

À l’automne, Merveilleuse merveille a eu une phase végétarienne. Très végétarienne. Quasi-végétalienne, même. On peut tous manger moins de viande, j’en conviens, mais j’ai réalisé, à ce moment, qu’une fois éliminés boeuf, poulet, poisson (elle déteste le poisson!), veau et porc (incluant sa forme jambonesque), la préparation de repas sains, savoureux et propices à la croissance d’une jeune gymnaste relevait de l’exploit les soirs de semaine. Dieu merci, elle adore les oeufs, mais on ne peut quand même pas souper 7 soirs sur 7 à l’omelette/légumes/fromage.

Puis, elle a eu la grippe. J’ai fini par la convaincre que même si les fruits et les légumes sont excellents pour la santé, introduire un peu de protéines animales lui permettrait de se remettre plus vite sur le piton. La voir avaler avec appétit la méga tranche de jambon ce soir-là m’a convaincue que sa phase végétarienne prenait fin, mais que nous aurions tous intérêt à faire attention à notre alimentation.

J’ai lu, sur de nombreux sites, d’appétissantes recettes végétariennes. Bon, je persiste à penser que le tofu constitue un calfeutrant extraordinaire pour hiverniser les fenêtres, à moins qu’il soit sous sa forme soyeuse, dans un grand smoothie plein de fruits. Mais je dois me rendre à l’évidence: j’aime la viande, Mammouth aime la viande et les grands aiment la viande. La seule qui résiste au boeuf, c’est Merveilleuse merveille. Même sous sa forme hachée, à moins que ce ne soit dans le pâté chinois ou dans les tacos – et encore, le boeuf lui roule dans la bouche.

C’est pourtant elle qui, un soir de novembre, m’a demandée de lui faire du boeuf au brocoli. Souvenir d’un repas au resto asiatique qu’elle avait adoré. J’ai alors consulté internet et au gré des recettes pigées ça et là, j’ai concocté mon propre festin. Elle a non seulement mangé toute la viande de son assiette, mais en a redemandé et a spécifié qu’elle souhaitait qu’il en reste pour son lunch du lendemain!

Ce qu’elle aime dans le boeuf au brocoli? Le brocoli, évidemment! Alors on a eu quelques variantes: poulet au brocoli, jambon au brocoli, etc…  Ce qui me fait sourire, c’est que j’entretiens avec ce légume un rapport ambigu. Il a fallu que je quitte la maison familiale pour que je découvre que le brocoli cuit n’est pas grisâtre: ma mère l’assassinait allègrement en le faisant bouillir pendant de lonnnnnnnnnnnnnnngues minutes, avant de découvrir les vertus de la cuisson à la marguerite. Je détestais ce légume mou et sans saveur. Puis, enceinte, l’odeur du brocoli cuit, même vapeur, a provoqué tout au long de ma grossesse des nausées énormes. Petite, c’est le seul légume que Merveilleuse merveille refusait de goûter. Puis, au fil des plateaux de légumes, elle s’est mise à dévorer les fleurettes de brocoli crues.

Tout ça pour vous dire qu’en ces lendemains de fêtes remplies de bouffe, quand je leur ai donné le choix pour le repas ce soir, c’est le boeuf au brocoli qui est ressorti grand gagnant. Alors boeuf au brocoli ce fût. Et c’était délicieux! La recette? Nah… je ne veux pas concurrencer les nombreux blogues qui, mieux que le mien, vous mettent l’eau à la bouche.

Vous insistez? Nah… Si? OK d’abord. Mais souvenez-vous qu’avec moi, les quantités sont toujours approximatives…

  • 1 livre de boeuf détaillé en lanières (Comme je suis paresseuse, j’achète les lanières déjà prêtes)
  • 1 brocoli défait en fleurettes (la paresseuse en moi apprécie, quand le brocoli est trop cher ou pas très joli, les fleurettes congelés d’Artic Garden)
  • 1 c à soupe d’huile végétale
  • 3 oignons verts, tranchés en diagonales
  • 2 c à soupe de gingembre frais, râpé à la microplane
  • 2 à 3 gousses d’ail, râpées à la microplane
  • 2 c à soupe de sauce chili chinoise
  • 2 c à soupe de sauce soya foncée
  • 1/2 tasse de bouillon de boeuf
  • 1 c à soupe de fécule de mais délayée dans un peu d’eau froide

Dans un wok chaud, faire revenir les lanières de boeuf dans l’huile chaude. Quand elles sont cuites, les retirer. Incorporer l’oignon vert, le gingembre, l’ail, la sauce chili chinoise, la sauce soya et le bouillon de boeuf. Amener à ébullition. Ajouter les fleurettes de brocoli et cuire quelques minutes, en remuant constamment. Remettre les lanières de boeuf et réchauffer 1 minute. Ajouter d’un seul coup le mélange de fécule et d’eau et remuer pour épaissir la sauce. Voilà, c’est prêt, et ça ne vous a pris que 10 minutes!

Servir chaud, sur du riz ou des nouilles plates de type Pad Thai.

Bon appétit, dirait Julia Child!

6 réflexions au sujet de « Du brocoli à la rescousse »

  1. Ben t’en qu’à être partie, tu fera brocoli au tofu en faisant mariner les cubes de tofu dans la sauce soya et le gingembre, et puisque ça pogne, c’est l’occasion idéale d’introduire ton nouvel ami le bok choy, et si ça chiale ben tu mettras des carotte. Pi le jour où il y a aura de la visite, tu rempliras ta casserole de bouillon (poulet, boeuf, légume, on est pas racistes) et ajouteras quelques vermicelles. Le jour ou tu commences, c’est sans fin. Pour que ça goûte vraiment le chinois, faut y mettre un rasade de fish sauce. Jamais compris pourquoi mais si tu en mets, ça goûte le resto. Bref, les possibilités sont infinies.

  2. Ho! tu sais, nous sommes déjà des habitués de la soupe tonkinoise version rive-nord: y’a rien de mieux pour passer les restes de viande à fondue chinoise! Et puis le tofu grillé fini généralement dans le kraft diner, question de se donner bonne conscience. Quant à mon ami le bok choy, il fait partie des sautés de légumes que Mammouth nous prépare de temps en temps. Mais je suis toujours partante pour essayer autre chose :-)

  3. Maman Tupperware, si tu farfouilles un peu sur le site, tu trouveras d’autres recettes. Je suis une experte du vite, pas compliqué et savoureux… Mais ma meilleure, c’est mon amie la banlieusarde, dont le lien apparaît ici. Elle fait des miracles avec tout!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>