Le retour de la guédaille

Je sais. Mauvais jeu de mots. Les fêtes ont été dures.

Ça été un merveilleux temps des fêtes. Si je voulais vraiment chialer, je dirais que la seule chose manquante a été la neige. Mais au fin fond de moi, ça ne me dérange pas, qu’il n’y ait pas de neige. C’est triste pour les amateurs de sports d’hiver, mais mon sport préféré, l’hiver, c’est la lecture au coin du feu, alors…

On a fait le plein d’amour, de parents, d’amis, de bouffe, d’alcool. On a vu et reçu des vedettes (non, n’insistez pas, je ne dirai rien!), le Père Nowel s’est encore une fois laché lousse, et je réalise que mon bonheur tient à ces petites et grandes choses du quotidien. Mais, toute bonne chose a une fin…

La guédaille est donc de retour à son bureau. MP3 aux oreilles, le train au trois-quart vide, le soleil qui fait fondre les dernières plaques de neige au centre-ville. On se croirait au printemps! On se comprend: après avoir échangé nos voeux de bonne année (non, pas de bisous, j’ai le rhume!), on a ouvert un premier dossier. On l’a refermé. Ça ira à demain. Ou à lundi prochain. Faut pas pousser mémée, mémée est fatiguée.

Je n’ai pas fait de bilan de 2006. Je ne prendrai pas de résolutions pour 2007. Ou plutôt si, j’en prendrai une: continuer tous les jours à apprécier ce que j’ai. Prendre soin de moi, extérieurement et intérieurement. La vie est fragile.

A vous tous et toutes, je vous souhaite de rêver en 2007. Ce sont nos rêves les plus fous qui nous permettent d’avancer.

4 réponses sur “Le retour de la guédaille”

  1. J’aime bien te lire, ça me rappelle des souvenirs et des moments épistolaires de fous rires avec des copinettes…dans le temps… J’oserais même dire que ce serait comme une réincarnation d’une certaine copinette….
    Bonne et heureuse année!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.