Les chroniques du patio Là où fleurent bon la résine de synthèse et le p'tit rosé estival

6 septembre 2007

La simplicité de l’enfance

Filed under: tranches de vie — Marie-Jose @ 08:31

Depuis le début de l’année scolaire, merveilleuse merveille est heureuse. Elle adore l’école, a pris un coup de maturité et fonctionne comme une grande. Toutes les difficultés rencontrées à la gardo se sont envolées, du moins pour l’instant. Elle était prête à passer à cette autre étape, je crois. Elle aime apprendre, elle est curieuse et d’être ainsi stimulée la nourrit. Pas de crises, elle se couche même plus tôt pour « être en forme »…

L’annonce du décès d’Oyé lui a bien sûr causé du chagrin. Depuis, le soir, elle lui envoie un bisou et un « je t’aime » avant de s’endormir. Une sorte de prière. Hier, nous avons eu une conversation à ce sujet.

« Maman, Oyé il est au ciel? Dans une grande maison? »

« Si on veut, oui. Le Paradis est comme une grande maison ».

« Elle doit être grande, la maison, maman. Il y a beaucoup de monde. Est-ce que j’irai un jour dans cette grande maison? »

« Oui, ma poulette. Mais pas tout de suite »

 » Toi aussi, maman? Et papa? Et Wiki?* »

 » Je ne sais pas pour Wiki, mais nous aussi. Mais pas tout de suite »

 » Maman… est-ce que grand-papa Charles est aussi dans la grande maison? »

 » Bien sûr, mon lapin. »

 » Maman… est-ce que grand-papa Charles savait que Oyé restait avec grand-maman? »

 » … » (repli stratégique de la couverture ici. On ne commentera pas sur la jalousie d’outre-tombe, non!)

 » Maman, qui va rester avec grand-maman, maintenant? »

 » Personne ma crevette, grand-maman est capable de rester toute seule ».

 » Demain matin, maman, je vais appeler parrain et lui dire qu’il doit aller demeurer avec grand-maman! Bonne nuit, maman. Je t’aime… »

 » Moi aussi je t’aime, mon poussinot »

Je pense que je devrais avertir mon frère que sa filleule est sur le point de lui ordonner de déménager avec sa mouman…

Parfois, j’aimerais que les choses soient aussi simples.

Merci à vous tous et toutes pour vos paroles réconfortantes. De savoir que des gens pensent à nous me fait du bien.

* Wiki est l’idiote sympathique de la famille, notre grosse labrador qu’un jour, je finirai bien par aimer…

9 commentaires »

  1. Un gros {{calin}} pour toi et ta puce :smile:

    Ta fille a de la suite dans les idées et on sait de qui elle tient, hein ? 😉

    Commentaire by °zabel° — 6 septembre 2007 @ 09:12

  2. À propos de wiki…

    Nous savons tous que tu l’adores!

    Commentaire by Mario Asselin — 6 septembre 2007 @ 09:33

  3. @ Mario: dois-je y voir un message payé et commandité par Mammouth? :-)
    @Zabel: elle tient de son père, wéyons!

    Commentaire by Marie-José — 6 septembre 2007 @ 11:40

  4. humm! Navrée de mon retard. Toutes mes pensées t’accompagne

    Commentaire by bibitte — 6 septembre 2007 @ 12:53

  5. Comment ne peut-on pas aimer un chien?????? J’ai entendu parler de cas (rares) de chiens stupides (VRAIMENT stupide, le genre qui passe son temps à rentrer dans le mur) mais j’ai des doutes chez un labrador. Faudrait lui présenter Naslun. Et mon jugement sur la question est TELLEMENT objectif!!! 😛

    Commentaire by La Marsouine — 6 septembre 2007 @ 16:45

  6. p.s. j’pense que j’ai manqué ma double négation….

    Commentaire by La Marsouine — 6 septembre 2007 @ 16:46

  7. C’est très joli… ta puce est si intelligente, vive… son interprétation des choses est très construite, on sent qu’elle y a réfléchi et qu’elle s’inquiète pour tout le monde… C’est trop mignon de s’en faire pour sa mamie qui va vivre seule… a-do-ra-ble!!!!
    Pour le labrador, ma Julie est partante pour l’aimer à ta place!!!!???? Depuis le temps qu’elle en veut un et que je dis NON!!!!! ahah!!!!
    Bisous tout plein…

    Commentaire by véro — 6 septembre 2007 @ 16:48

  8. J’aimerais ça te voir et souhaiter tout bêtement mes sympathies en te regardant dans les yeux et serrer ta main entre la mienne, il est arrive que le virtuel soit bien poche pour exprimer ce qu’on ressent, c’est le cas maintenant.

    Commentaire by bibco — 7 septembre 2007 @ 17:07

  9. Ces conversations sur l’oreiller sont parmi les plus savoureuses qui soient.

    Mes sympathies pour ton beau-papa.

    Commentaire by Zab — 12 septembre 2007 @ 16:22

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URL

Laisser un commentaire

Powered by WordPress