Je blogue, tu blogues, il/elle blogue…

Je butine, au hasard des références sur quelques blogues choisis, de merveilleuses découvertes culinaires, littéraires, sociologiques, à d’autres carrément bidonnantes ou alors profondément émouvantes. Parfois, aussi, insignifiantes. Mais qu’importe: à chaque fois, j’ai l’impression que la « voyeuse » en moi peut rassassier sa curiosité, en entrouvant la porte de l’intimité des gens « ordinaires »… Un peu comme, lorsqu’on prend sa marche de santé – et vous remarquerez que le « on » cette fois-ci respecte la règle et exclu la personne qui parle!- on en profite subrepticement pour yieutez la décoration des maisons voisines à la faveur d’une lampe allumée et d’un rideau pas trop opaque… Plaisir coupable, que ça s’appelle. Et j’avoues!

Parfois aussi, je m’étonne de la méchanceté gratuite qu’on retrouve dans les commentaires. Bloguer et ouvrir son intimité, c’est s’exposer, j’en conviens. Mais que les commentaires servent d’exécutoire à des frustrations, et tout ça sous le couvert de l’anonymat (bravo pour le courage, hein!), ca me dépasse. Tout comme les discussions qui dérapent dans les forums… ça me dépasse. Je dois avoir un petit côté naïf …et pourtant, à mon âge, je devrais avoir appris, hein!

Il doit bien y avoir quelques étudiants en psycho qui sont en train de plancher sur une très sérieuse étude là-dessus…

Alors mise en garde: tout commentaire méchant, gratuit et/ou déplacé sera d’office éliminé de mon blogue. Je vous avais averti: c’est MON blogue, donc c’est pas de MA faute! :-)

Ce contenu a été publié dans Coups de gueule. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>