Noël, c’est l’amour, viens chanter toi mon frère

Faut se mettre tranquillement pas vite dans le beat des fêtes. Aujourd’hui, j’ai installé les lumières dehors, question de mettre un peu d’ambiance. Demain, avec merveille, nous décorerons la cheminée et la semaine prochaine, ce sera au tour de l’arbre de Noël, que nous ferons avec les grands.

Je n’ai pas un seul cadeau d’acheter, j’ai promis à merveille de faire mes fameuses boîtes de patisseries pour les gens qui la cotoient et qui l’aiment à son école (en y comptant à deux fois, c’est 10 boîtes que je devrai faire), et contrairement à l’an passé, je n’ai pas fait de provisions en prévison de cette période. J’ignore toujours combien nous serons à Noël, ni même au Jour de l’an.

Je pourrais, je devrais stresser. Moi, la reine de l’organisation, je suis complètement en retard sur tout. So what?! J’ai pas envie de rusher, j’ai juste envie de chanter que Noël, c’est l’amour et que pour le reste, y’a Mastercard…

5 réponses sur “Noël, c’est l’amour, viens chanter toi mon frère”

  1. Si je te dis que tu es plus avancée que moi, est-ce que ça t’aide ?

    Ici, je n’ai rien de fait. À part le saumon qui est acheté pour faire le gravlax…

    Après demain, on pourra commencé à penser à Noël. Qu’est-ce que tu veux, je refuse de me mettre dans le beat avant ma fête 😉

  2. Countdown to Xmas: 15 jours, ou 14… comme vous voulez.
    Mon sapin est dans la remise, probablement avec mon esprit des fêtes de cette année. Hier je disais, non, je tentais désespérement de dire à ma mère que je m’en fichais tellement de Noel cette année encore plus que les années passées…Elle qui a son méga géant soldat casse noisette dans l’entrée à l’année longue…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.