Le jour de la super balloune

À part les chickens wings, la bière, les natchos et l’empoignage virile de derrière, – et non, je ne veux rien savoir des règles de ce jeu que je ne comprends pas et que je ne veux pas comprendre, ni même des différences entre le football américain et le football canadien – dites-moi, pourquoi, pourquoi tout ce branle-bas de combat en ce beau dimanche matin?

Il neige encore. Encore. Encore. Dans mon écran de portable, je vois la réflection des flocons qui tombent ENCORE. Il me semble avoir déjà lu quelque part quelque chose sur le mal des cabines. En serais-je atteinte? Tannée, ben tannée.

Je vais aller me terrer près du foyer, avec de la lecture. Et je disparaitrai quand la folie de la super balloune va envahir la salle famiiale. Ouais, c’est ça que je vais faire.

Mise à jour: Parfois, la vie, même virtuelle, met sur votre route du bonbon, de quoi vous réconforter les jours moches. Merci Alcolo. C’est en plein ce dont j’avais besoin!

Mise à jour 2: Il neige encore. Stie.

Mise à jour 3: Pauline est tannée. Elle aussi. Et comme je ne parle jamais de politique, ou si peu, je vous prierais, public en délire, de ne pas faire de lien avec le titre de ce billet et cette mise à jour. Merci!

9 réponses sur “Le jour de la super balloune”

  1. Ce pourrait être pire, tu pourrais mettons, je sais pas moi, être pris pour trouver un moyen de pas y être trainée de force par toute sorte d’obligation 😉

  2. T’ai laissé un truc sur mon blogue, à mettre dans les oreilles et le coeur, pour celui du mammouth aussi, pour la vie et les moments où on a rien de mieux à faire que d’en prendre soin!

  3. Je l’avoue, j’en suis atteinte de cette folie… Et je connais les règles et la différence entre l’américain et le canadien… Tout ça à cause d’un certain Joe Montana que je trouvais bin cute et bin, bin bon quand j’étais adolescente…

    D’ailleurs, je dois retourner à mes chaudrons graisseux 😆 Courage Marie, ce n’est qu’une fois par année !

  4. Tiens je t’ai shippé la tag, c’est pire que le superbowl et ça te permettra de dédramatiser l’an prochain 😉 (Je m’impressionne souvent de voir comment je me prête docilement à ce genre de jeu…) Tu comprendras sur mon blogue.

  5. Joe Montana ! Mireille, que de doux souvenirs que tu me fais me rappeler, là ! J’arborais mon t-shirt des 49ers avec beaucoup de fierté à l’époque…

  6. @Alcolo: déjà, je me trouve pas mal moins dramatique que l’an passé, ou j’avais foutu le feu dans la balayeuse centrale 2 heures avant le kick-off… me semble que je fais du progrès! Pis la prochaine fois, tiens, j’aimerais autant la gastro, j’hais ça la tag!!!

  7. Mouhahahaha! Je sais, c’est d’un désespoir, en même temps, c’est un excellent test d’humilité pour moi de te l’envoyer, me semble que là tout à coup tu me vois autrement… lol Remarques que la gastro aussi ça peut s’arranger! On se fait un souper avec le mammouth et la fêlée au Madrid?

  8. Daccord, va pour l’amitié interdite mais jusqu’à aller aux pire des scandales, JAMAIS! *sourire froncé, plis de fronts, pattes d’oie tendues*

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.