Une politique nataliste?

J’avais le goût d’écrire un long billet, mais comme je ne parle pas de politique, ou si peu… C’est aussi qu’en avançant en âge, on avance en sagesse, et qu’on apprend à réfléchir avant de parler, et encore plus d’écrire, puisque les écrits, particulièrement sur la blogosphère, demeurent, voyagent et peuvent se retrouver God knows where. Je me mords donc les lèvres, les joues, la langue et les dents.

Puis m’est venue l’idée de faire une Léger & Léger de moi-même et de « sonder » mon (é)lectorat. Alors voilà, je vous consulte:

Compte tenu que la blogosphère déborde de mamans enceintes de leur troisième, quatrième et même cinquième enfant, et qu’à vous lire, vous n’êtes pas toutes millionnaires ou riches héritières;

Compte tenu que bon nombre de femmes ne souhaitent pas être mère;

Compte tenu que même celles qui le souhaitent ne le peuvent pas toujours;

Compte tenu que les études sur l’impact des bébés-bonus du gouvernement libéral *sous Robert Bourassa*,ont démontré que bien qu’apprécié, le coût de pouce financier n’était pas un incitatif décisif pour faire ou non un troisième enfant;

Compte tenu que déjà, avec la légère hausse de natalité observée en 2007, on manque d’obstétriciens et/ou de médecins pour faire les suivis de grossesse, que les maisons de naissances débordent et que les sages-femmes ne suffisent plus à la tâche;

Croyez-vous qu’une politique nataliste s’impose au Québec et RÉALISTEMENT, que devrait-elle contenir (lâchez-moi les voeux pieux d’avoir plus de médecins d’ici 15 mois!)?

Et je vous le jure, je le fais à des fins personnelles seulement!

Femmes du Québec, mettez-vous à l’ouvrage! (been there, done that, still waiting for the t-shirt!).

Recette anti-déprime blizzard hivernal

  • Faites mijoter la meilleure sauce à spagh au monde longtemps, longtemps
  • Envoyer les enfants souper chez le voisin, après avoir passé la journée à jouer dehors
  • Rentrer du bois et partir un méga feu de foyer
  • Ouvrir une bonne bouteille de rouge
  • S’installer devant le foyer avec une assiette de pâtes, la meilleure sauce au monde, une baguette et du parmesan
  • Mettre un bon vieux film d’action plein d’américains et de japonais, mais surtout mettant en vedette Sean Connery
  • Se coller sur son amoureux une fois repus et écouter le vent qui menace d’arracher les toits et les arbres en se disant que définitivement, la vie vous a choyé d’avoir tout ça pour vous

L’humeur est définitivement meilleure ce matin, surtout quand on doit pelleter DANS la maison pour enlever la maudite neige qui entre à chaque fois qu’on ouvre la porte-patio pour faire sortir l’idiote sympatique!

Fidel… au PLQ

Vous le savez, je ne parle jamais de politique. Ou si peu. Mais ne pas commenter, ce serait difficile.

On peut ne pas l’aimer, on peut penser que la greffe avec le  PLQ a été longue et pénible à prendre. On peut penser que ce chef, mal conseillé, imbu de lui-même, était sur le point d’être éjecté de ce parti, qui déteste perdre. On peut penser que les votes de confiance au chef sont toujours moins pénibles au PLQ qu’au PQ, par exemple. On peut y voir bien des choses. Personnellement, je me garderai une petite gêne quant à l’analyse de ce résultat spectaculaire.

Deux constats, cependant: Jean Charest n’est jamais aussi bon que quand il sent la soupe bouillante. Et il y a quelques mois, elle l’était. Personne n’aurait misé un vieux 2$ sur ses chances de remonter la pente. Il y a bien sûr le retour des vieux pros que sont John Parisella et Michel Bissonnette. Mais il y a sûrement également la volonté de Charest lui-même d’écouter et d’être vraiment humble cette fois. Question d’instinct de survie, il est difficile à battre.

Et deuxième constat: si le pourcentage du vote exprimé est de 97,4 et le résultat du vote en faveur du chef est de 97,2%, moi je voudrais bien que LE dissident ou LA dissidente lève sa main! :-)

Sur ce, je retourne à mes terres enneigées. Je hais l’hiver. Profondément.

Juste parce que

Je m’ennuies de vous autres;

J’en ai ma claque de la neige;

J’ai besoin de soleil. Gravement. De compagnie Créole, de tangos argentins, du bruit des vagues se fracassant sur la plage.

Ou de Jules. Comme dans www.chezjules.tv.;

Bientôt. Bientôt. Bientôt! Entretemps, je me déclare officiellement en dépression hivernale. Genre. Mettons.

Pu de jus

En regardant mon blog, tout à l’heure, j’ai réalisé que depuis que je vous raconte des choses, février 2008 a été mon mois le plus productif. Et le moins intéressant, à relire mes billets. Et comme dis mon ami Alcolo, mon moi-même humoriste semble être parti en vacances prolongées. Pu de jus. C’est comme ça que je me sens. Alors pour quelques temps, vous allez me permettre d’aller écornifler sur vos blogues, peut-être même de commenter à l’occasion, mais de faire un peu le silence ici. Le temps de retrouver… mon chum, ma fille, ma job et moi-même!

Soyez sages, là! Pis souvenez-vous que même si c’est pas évident aujourd’hui, l’été s’en vient.