Au royaume de la cucurbitacée

Il fallait les voir les quarantenaires cet après-midi entourées de leur marmaille en train de ramasser des courges dans un champ plus grand que le stade olympique. Pas trop de larmes, pas trop de cris, beaucoup de terre et des rires. Pas pire les barouettes, bien pleines. C’est toutes fières, le triceps gonflé qu’elles pensaient en choeur que Josée Lavigueur n’avaient qu’a aller se rhabiller lorsqu’elles l’ont vue : la pitoune de 20 ans aux seins surélevés accompagnée de ses 2 gorilles qui se penchaient pour ramasser les courges au gré des désirs de la mistinguette. ok souvent Monsieur Univers n’a pas de tête alors Marie a pensé a Mammouth et je me suis dit que finalement ils sont bien loin mes 20 ans!

6 réponses sur “Au royaume de la cucurbitacée”

  1. La pitoune de 20 ans n’a qu’à bien se tenir les seins surélevés, vu qu’à 40 ans ils se retrouveront dans la brouette avec les courges, si j’ai bien compris le post précédent… 😉

  2. Nous récoltons habituellement nos tours de rei… euh… nos cucurbitacées au Centre d’interprétation de la courge, mais cette année, nous avons fait changement et visité la Courgerie, à Ste-Élisabeth. C’était dimanche pour nous aussi… mais pas au même endroit, je présume (enfin, j’espère: tu ne me décrirais pas comme une pitoune, ni mes amours comme des gorilles, hein?)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.